sábado, 30 de maio de 2009

"Ce qui plonge dans la lumière est le retentissement de ce que submerge la nuit.
Ce que submerge la nuit prolonge dans l'invisible ce qui plonge dans la lumière.
La pensée, le regard, le verbe, l’action relient ce front, cet œil, cette bouche,
cette main aux volumes, à peine aperçus dans l'ombre, des têtes et des corps inclinés autour
d’une agonie, d'une naissance... ou d'une mort......"


Élie Faure sur Rembrandt

Sem comentários:

outros dias do caderno